Jean-Marie Palach

Jean-Marie Palach est né et a vécu ses premières années à Montauban, dans le Tarn-et-Garonne. Ingénieur de formation et énarque, il vit à Saint-Maur, dans le Val-de-Marne. Il est l’auteur de plusieurs romans pour adultes et de nombreuses nouvelles. Il écrit aussi pour la jeunesse. Le trésor des Guaranis est le troisième volume des Aventures de Loïc le corsaire, après Sabre d’or et La prise de Rio de Janeiro. Les histoires de Tata la Panda, illustrées par Patrice Morange, sont destinées aux jeunes lecteurs.

En 2018, le « Prix Jeunesse catégorie Roman » du Cercle Littéraire et Artistique Catherine-de-Médicis a été décerné au roman La prise de Rio de Janeiro, Les Aventures de Loïc le corsaire.

 

Bibliographie de l'auteur

C’est en 2010 que Jean-Marie Palach a commencé à écrire des œuvres de fiction en participant à un concours de nouvelles. Depuis, plusieurs de ses romans ont été publiés, contemporains et policiers. Il a été lauréat de nombreux concours de nouvelles. Plus de soixante de ses textes courts ont été publiés dans des recueils collectifs ou des revues. Il a remporté avec l’un d’eux le premier prix en 2010 du concours organisé par l'association « La Compagnie du barrage », à Bordeaux, puis le premier prix du concours organisé par l’association « Arts et Lettres » de Rambouillet. Ce texte a inspiré Sabre d’or, Les Aventures de Loïc le corsaire.

En 2018, il a obtenu le « Prix Jeunesse catégorie Roman », du Cercle Littéraire et Artistique Catherine-de-Médicis pour son roman La prise de Rio de Janeiro, Les Aventures de Loïc le corsaire.

Palach est né et a vécu ses premières années à Montauban, dans le Tarn-et-Garonne. Ingénieur de formation et énarque, Il vit à Saint-Maur, dans le Val-de-Marne. C’est en 2010 qu’il a commencé à écrire des œuvres de fiction en participant à un concours de nouvelles. Il a obtenu le premier prix à ce concours puis en a remporté d’autres, ce qui l’a incité à écrire un premier roman, publié en 2012. Depuis, Jean-Marie a écrit plusieurs romans et de nombreuses nouvelles. Sabre d’or est son premier roman destiné aux jeunes lecteurs.

Pour suivre Jean-Marie Palach: https://fr-fr.facebook.com/Jean-Marie-Palach-%C3%89crivain-369654076574946/

 

Dans les médias  Logo_EdV_Info_Presse

 

EdV_JMP_Sdor_Couv_p1 LA PRISE DE RIO DE JANEIRO, Les aventures de Loïc le corsaire, tome 2 EdV_Le_Tresor_des_Guaranis_Couv_p1 EdV_Tata_la_LPANDA_T1_Couv_omb

« Les aventures de Loïc le corsaire »

SABRE D’OR Tome 1

LA PRISE DE RIO DE JANEIRO Tome 2

LE TRÉSOR DES GUARANIS Tome 3

TATA LA PANDA ET LE HERISSON PERDU Tome 1


 


août 2018

Une très belle chronique de Cassiopée sur le Trésor des Guaranis.

Je vous recommande son blog riche de nombreuses autres chroniques !

wcassiopee.blogspot.com

https://wcassiopee.blogspot.com/2018/08/le-tresor-des-guaranis-de-jean-marie.html

 

"Le trésor des Guaranis" de Jean-Marie Palach

Le trésor des Guaranis Les aventures de Loïc le corsaire N°3 Auteur…

EdV_Le_Tresor_des_Guaranis_Couv_p1

Le trésor des Guaranis

Les aventures de Loïc le corsaire N°3

Auteur : Jean-Marie Palach

Les éditions du Volcan (5 Juillet 2018)

ISBN : 9791097339135

184 pages

Quatrième de couverture

Mai 1712, un galion portugais, le Pombal, quitte la baie de Rio de Janeiro et met le cap sur Lisbonne, les cales emplies de coton, café, bois précieux, argent et or produits dans la riche province du Brésil. À son bord, Loïc le corsaire s’est embarqué sous une identité d’emprunt, avec la complicité du maître d’équipage. Le jeune Français sait qu’il risque la mort s’il est découvert et convaincu d’espionnage.

Mon avis

Retrouver Loïc le Corsaire, « Sabre d’or », est un réel plaisir. Ce jeune héros dégage une certaine aura et je comprends que de belles jeunes filles aient succombé devant ses cheveux blonds, sa modestie, sa dextérité à l’épée et surtout son sens aigu de l’altruisme. Jean-Marie Palach a réussi à lui donner une vraie personnalité et lire ses aventures permet de s’évader et de passer un agréable moment (trop court) en sa compagnie.

Nous le retrouvons, en Mai 1712, à Rio de Janeiro, encore convalescent suite à un gros problème de santé (lire le tome deux pour les détails ;-). Il se remet petit à petit mais le temps passe et il voit la date fatidique à laquelle sa bien aimée, Amalia,  sera mariée de force par son père se rapprocher. Il lui faut empêcher ce mariage et partir au plus vite mais comment faire ?

Il trouve finalement une solution et s’embarque, en tant que gabier, sur un galion portugais où un seul homme connaît sa véritable identité. Il travaille beaucoup, se fait le plus discret possible, priant pour que tout se passe au mieux pendant la traversée. Mais naviguer pendant de longues semaines n’est pas simple et le commandant est méchant, roublard …. Loïc va être confronté à des situations difficiles, il faudra qu’il se batte mais le voyage ne se résumera pas à cela. Les différents passagers du bateau, qu’ils soient marins, ecclésiastiques, ou autres vont tous jouer un rôle dans le destin du jeune homme et offrir d’autres approches de la vie pendant cette période.

Le récit est vif, enlevé, de qualité. Le vocabulaire est celui du milieu maritime, et pourtant pas besoin de dictionnaire (même si on est « jeune public ») parce que les termes qui pourraient surprendre (comme gabier, bretteur …) sont introduits, avec intelligence, par l’auteur, dans un contexte où ils ne peuvent avoir qu’un sens et  ils sont donc compris tout de suite. Je trouve cela très bien, car, de ce fait, on a les « vrais » mots mais ça ne pèse pas et « ça tire » le lecteur « vers le haut », en enrichissant ses connaissances.

J’aime beaucoup l’écriture de Jean-Marie Palach, il arrive, quel que soit son récit, à me captiver, me donner envie d’approfondir ce qu’il présente. Je suis allée me pencher sur le début d’année 1712 à Rio de Janeiro et je réalise que, l’air de rien, il est toujours dans le « tempo » avec ses textes, en phase avec l’époque, les mœurs et ce qu’on y vit….  C’est toujours fluide, bien construit et agréable.

En résumé, les garçons aimeront les combats de Loïc et les filles tomberont sous son charme !


30 juillet 2018

Les lectures de l'oncle Paul

C'est un fameux trois-mâts, fin comme un oiseau,

hisse et ho…

Jean-Marie PALACH : Le trésor des Guaranis.

Enrôlé comme mousse sur L’Invincible, une des frégates composant la flotte de René Duguay-Trouin, Loïc le jeune corsaire, surnommé Sabre d’or par ses compagnons à cause la fougue et de la bravoure avec lesquelles il a combattu lors de différentes péripéties maritimes narrées dans les deux précédentes volumes de sa jeune carrière, a été promu enseigne de vaisseau.

Notre jeune héros se remet doucement de ses aventures mouvementées à la recherche de compatriotes capturés par des indiens hostiles dans l’épaisse forêt proche de Rio de Janeiro. Il avait absorbé un puissant poison qui l’avait laissé dans un état catatonique et six mois après on le retrouve quelque peu flageolant encore mais prêt à s’embarquer pour de nouvelles aventures. Il a reçu des nouvelles d’Amalia, bien arrivée au Portugal, mais elle se plaint car son père, l’amiral José Olmeida de Azevedo, commandant en chef de la marine portugaise, a décidé de la marier alors qu’elle va fêter son seizième anniversaire. Une annonce qui ne plait ni à Amalia, ni à Loïc, les deux adolescents étant amoureux l’un de l’autre.

Le mariage doit se dérouler le 31 juillet 1712, jour des seize ans de la jeune Lisboète, et Loïc a décidé de la rejoindre contre vents et marées. Alors il entreprend de s’embarquer à bord du Pombal, un navire portugais qui va mettre le cap sur Lisbonne dans peu de temps. Et, s’il ne peut monter à bord, il lui faudra attendre un prochain départ aléatoire, ce qui retardera d’autant les retrouvailles avec sa belle qui alors sera mariée.

Or le Pombal ne prend plus de passagers, le gouverneur ayant imposé à son capitaine quinze religieuses et cinq jésuites retournant au Portugal. Joaquim de Oliveira, le capitaine a la réputation d’un homme cruel, et son second, Pedro Agostino, ne vaut guère mieux. Mais Loïc ne se décourage pas, s’il ne peut embarquer comme passager, il se fera embaucher comme mousse.

Il se rend dans un estaminet où ripaillent et boivent les marins du Pombal, cherchant à dégoter un engagement. Malheureusement, malgré sa connaissance du portugais, il s’exprime avec un accent qui le trahit comme étant Français. Il fait la connaissance du maître d’équipage et, en l’aidant à se défaire de quelques rufians qui en veulent à sa vie, voit se rêve se réaliser. Seulement il doit se méfier, car son accent risque de le trahir, et dans ce cas être convaincu d’espionnage.

Valverde, le maître d’équipage, est un homme bon et juste, respecté par ses hommes. Il n’hésite pas parfois à contredire le capitaine, ce qui le met plus ou moins sur la sellette, mais il n’en a cure. Il embauche Loïc en reconnaissance de l’aide apportée sous le nom de Rodrigo Spinola. Loïc se fait un ai en la personne du jeune Antonio, et un ennemi en celui d’Alvès, le quartier-maître, toujours accompagné de quelques nervis dévoués à sa botte. Le Benalla du capitaine.

Outre les ingrédients habituels, coton, café, bois précieux, le Pombal possède à son bord un coffre empli de trésors chapardés aux Guaranis. Dont un petit coffret gardé jalousement par le père jésuite mais qu’un gamin va dérober car il contient un bijou fétiche de sa tribu.

Loïc le corsaire va donc être mêlé à différents épisodes mouvementés, démontrant son courage et ses capacités de navigateur, risquant sa vie à diverses reprises, bravant les périls en tous genres, requins, tempêtes, hommes, se forgeant des amitiés mais également des inimitiés. Et se trouvant déboussolé devant une jeune novice qui ressemble à s’y méprendre à Amalia, sa bienaimée.

 

Roman d’aventures maritimes, exaltant le courage, Le trésor des Guaranis est une nouvelle réussite de Jean-Marie Palach destinée aux adolescents mais que les adultes liront avec un véritable plaisir.

A notre esprit s’imposent les images de films célèbres consacrés aux pirates et aux corsaires, tels que Les révoltés du Bounty, Capitaine Blood, L’Aigle des mers, Le Corsaire rouge, Barbe-Noire le Pirate, et combien d’autres exaltant les prouesses et le courage des marins dans l’adversité, contre les tempêtes ou leurs capitaines indignes.

Mais Loïc alias Sabre d’or parviendra-t-il à rallier le Portugal et à retrouver sa bonne amie ? C’est ce que nous saurons, peut-être, dans la suite, pas encore programmée de ce feuilleton épique non dénué de tendresse.


 
20 juillet 2018·
Rencontre dédicaces / Librairie Charlemagne à Fréjus
 
Photo de Librairie Charlemagne.
Librairie Charlemagne à Jean-Marie Palach à Fréjus

Prix littéraires 2018 Jeunesse catégorie roman

Remis par le CERCLE LITTÉRAIRE ET ARTISTIQUE CATHERINE-DE-MÉDICIS (A.B.V.) sous le HAUT PATRONAGE DU CONSEIL DÉPARTEMENTAL DU PUY-DE-DÔME.

Dans la Montagne Groupe Centre France

25 avril 2018